ous y sommes ! L’objectif avoué était de jouer les phases finales pour les deux équipes. Tâche ardue pour un promu, d’autant plus que beaucoup de spécialistes et autres sélectionneurs du bord de touche nous prédisaient une saison galère. En toute logique l’on retrouve les " Trois Gros " en demi-finales (Pays Médoc, Cadaujac et Parentis) et  Cestas, et dès le début de saison, les trois premiers visés la montée en Honneur et nous… le maintien !
Il aura fallu attendre la dernière journée pour connaître notre adversaire et c’est Cadaujac qui est sorti du chapeau, déplacement à l’aller et réception au retour. Pour la Réserve, vous remplacez Cadaujac par Sanguinet et vous avez les ½ finalistes. Ici, l’ordre est inversé : Réception et déplacement à Parentis. Le trio d’entraîneurs a dû faire des choix douloureux pour composer son équipe, car à part Jérémy Sanchez blessé (au foie) tout le monde est apte (même Matthis Fouquet est descendu de sa montagne):

1- Viescou F. 2- Charpentier A. 3- Larrue A.
4- Laforgue L. 5- Fouquet M.
8- Bourhis K.
9- Raffard G. 10- Cerciat T.
11- Fouassier C. 12- Bourie A. 13- Fournier T. 14- Pazdyka T.
16- Bazin T. 17- Richardson G. 18- Gibaud B. 19- Vieillefon C. 20- Sirven S. 21- Boucherat  22- Labat F.

Pour rappel, les dernières confrontations ont laissé un souvenir douloureux : 47/10 et 19/26. C’est donc avec beaucoup d’humilité que nous recevons les Parentissois. Bon, pas trop en fait ! Dans un match très équilibré la différence ne s’est traduite que par 1 point au planchot : 7 / 8, avec un essai cestadais du revenant Thomas Cerciat. Le match retour sur les terres des noirs et blancs s’annonce compliqué, mais, comme le dit souvent Jean Lataste : " Impossible n’est pas Cestadais " !

" Dimanche : belles éclaircies avec quelques passages nuageux " T’a raison ! Grosses averses le matin, belles ondées à midi et des abattées l’après-midi… Inutile de préciser que le terrain de Bernard Laporte (le stade, pas le Président !) est un peu gras et peu propice aux belles envolées.
Pas beaucoup de changements par rapport au dernier match, à part le retour de Benjamin Fourton à l’ouverture et de Julien Forgues au centre. Victor Jimenez peut donc retrouver ses charentaises au poste de numéro 8.

1- Gahan P. 2- N’Dong I. 3- Rigal M.
4- Lataste A. 5- Pocq D.
6- Dubois Y. 7- Seysset M. 8- Jimenez V.
9- Bonnefond T. 10- Fourton B.
11- Pourtuguez D. 12- Fourton B. 13- Viescou L. 14- Beaudoux T. 15- Barriuso L.
16- Perdou M. 17- Carmona F. 18- Chassaing S. 19- Piron J. 20- Vignau A. 21- Dubourg G. 22- Cano B.

Et dès l’entame de match sifflée par l’arbitre (une pointure, pour une fois) les supporters cestadais ont compris que l’après-midi allait être rude pour ses protégés… En effet, les Rouges et Noirs ont décidé de nous concasser devant. Heureusement, les riverains du Bouzet étaient en Blanc et Bleu… de chauffe ! Une quantité invraisemblable de rucks (où Victor s’est régalé !) de " départs au ras " et autres percussions qui ont mis à mal les épaules (pourtant larges) des avants. Il faut attendre la 24ème minute de jeu pour que Benjamin Fourton déflore le score encore vierge à la mi-temps de la mi-temps, grâce à une pénalité : Cadaujac 0 / 3 Cestas.
Et nos ¾ , me direz-vous ? Eh bien eux aussi ils remuent de la viande ! Peu d’attaques et beaucoup de défenses. Sur leurs pénalités, les locaux jouent systématiquement la " pénal touche ", mais avec peu de réussite. 33ème minute, sur un péché de gourmandise dans un ruck d’un pilier dont je tairais le nom par respect pour le beau-père de son frère, le buteur cadajaucais peut exprimer son talent : Cadaujac 3 / 3 Cestas.
38ème minute, Thibaud Bonnefond cornaque une grosse cocotte (Pâques approche…) qui finit dans l’en-but des locaux. Visiblement il n'y a pas qu'à Cadaujac que l’on sait jouer devant... Mais l’arbitre parle dans son micro et demande à revoir l’action… Attente… Insupportable… Il refuse l’essai : le ballon n’a pas touché le sol, d’après lui. Crotte ! Dans la foulée, il siffle la mi-temps.
3/3 : rien n’est fait et tout reste à faire, comme le fait très justement remarquer mon Président.
C’est reparti pour une seconde mi-temps aussi humide que la première. 43ème minute, le 19 tout juste rentré est " pris en flag " par le référé : carton jaune. 3 minutes plus tard, Benjamin Fourton passe la pénalité de la gagne, mais il ne le sait pas encore ! Cadaujac 3 / 6 Cestas.
Il faut pousser jusqu’à la 56ème minute pour voir une trace de carton et c’est Stéphane Chassaing qui s’y colle… 64ème minute un rouge et noir est plaqué à un mètre de la ligne d’en-but, il se relève… et fait en avant en voulant marquer ! Décidément, les zones d’en-but sont maudites cet après-midi ! Là pour le coup, nous n’allons pas nous en plaindre. Cadaujac jette toutes ses forces pour remporter ce match crucial pour la suite des événements, mais les bleus tiennent bon. 80ème minute : c’est fini, là ? Ben non ! 85ème minute, pénalité pour Cadaujac. Cette fois, ils jouent la sécurité et tentent les points aux pieds. Raté ! C’est fini, les bleus peuvent exulter et les rouges fulminer.
Venir gagner ici n’est déjà pas une mince affaire, puisqu’une seule équipe y est parvenue cette saison (laquelle d’après vous ?) mais s’imposer lors d’une demi-finale, c’est encore plus fort ! Les rabat-joie diront que nous n’avons rien montré pour une équipe " joueuse " mais justement, gagner en jouant contre nature, n’est pas mal, non plus. Mais mener à la mi-temps, n’exclut pas de perdre à la fin du match !
Et la seconde mi-temps c’est dimanche prochain à Cestas. Alors l’on prend des bains de Synthol, l’on met des glaçons dans sa piscine et dimanche à 15h00, on envoie du jeu…

What else ?

-VSL : Serge a réussi à s’évader du centre de soins pour le match ! Le plan Épervier a été déclenché.
-Appel : Absence remarquée de David Réchou pour ce match. D’après les RG, il se serait engagé dans la Marine… (Ok, c’est tordu !)
-Bien fait : Le Community Manager (ça claque sa mère, ça) s’est fait vertement réprimander par le Conseil d’administration pour son humour à la con sur
                    Facebook. Encore un qui a oublié la jurisprudence " Paul Dubasque contre ETA "
- Crowdfunding : Vous aussi, contribuez au financement participatif de l’opération #DesCramponsNeufsPourPatrick
-Aphone : Thierry couvant quelque chose, il a laissé Paul crié (gueulé?) les consignes depuis le banc de touche. Mais au bout d’un quart d’heure, ça a fini
                   par un " Ta gueule Paul " !
-Enfin : Il a fallu attendre 6 ans avant d’entendre Serge dire : " Quel bonheur de voir un arbitre d'un tel niveau "
-1ère classe : L’arbitre encensé par Serge est un habitué de… ProD2
-Ambiance : Fort contingent de supporters cestadais. C’est bien les petits.
-Ambiance bis : Situation difficile pour les époux Junod : Madame supporte Cestas et Monsieur Cadaujac. Un des deux a dormi sur le canapé, dimanche
                             soir.
-Neuneu : le préposé cestadais à la feuille de marque a pensé à déclencher son chrono en début de match. Il progresse…
-Comité de censure : Comme vous l’avez certainement remarqué, ce débrif est volontairement policé, afin de ne pas me faire prendre par la patrouille…

Vivement dimanche prochain

De notre envoyé spécial : Wilfried LangDePute

Note du traducteur : Cette œuvre étant de pure fiction, toutes ressemblances avec des personnes ou des faits existants ne sauraient être que fortuites.