En ce beau samedi matin du 23 Mars 2019, alors que les jeunes pousses sont en apprentissage sur l’herbe du Bouzet, l’ARIÉ….JOIE vient mettre à l’honneur, pour sa 6° interview, les forces vives du club de rugby de Cestas.
Stéphane, comme tu me l’as bien précisé, tu souhaites que l’on parle beaucoup de l’organisation de l’École de Rugby et pas beaucoup de toi.
Eh bien tu vas constater qu’au travers de mes questions, tu vas avoir de quoi approfondir ce sujet qui t’es cher.

1- Stéphane comment est structurée l’École de Rugby que tu pilotes ?
L’École de Rugby que nous appelons aussi au sein du RCC, École de la Vie, comporte 90 enfants qui, dès l’âge de 5 ans révolus dans l’année, viennent apprendre les règles de ce sport collectif où les verbes Espérer, Entreprendre, Persévérer et Réussir leur sont inculqués par une équipe de 31 bénévoles, éducateurs formés ou en cours de formation, des parents licenciés, aidant sur le terrain pour la logistique ou parfois pour " penser les petits bobos ".
-La catégorie des 5 ans se compose de 11 garçons dont 2 filles
-Celle des moins de 8 ans à un effectif de 28 enfants dont 3 filles
-Celle des moins de 10 ans, un effectif de 23 enfants dont 2 filles
-Celle des moins de 12 ans, un effectif de 20 enfants dont 2 filles
-Celle des moins de 14 ans un effectif de 7 enfants dont 2 filles
-Chaque catégorie d’âge est gérée sur le plan sportif par 1 ou plusieurs Éducateurs diplômés, plus 1 ou plusieurs en cours de formation.
Tout ce petit monde est supervisé par notre " Référent Technique " Yannick LOTODÉ dont tu feras la connaissance sur le terrain tout à l’heure.
Chaque niveau d’âge à un nombre de participants différents.
Les -6 et -8 jouent à 5 contre 5.
Les -10 et -12 jouent à 10 contre 10.
A partir des -14, ils jouent à 15 contre 15.

2- Peux-tu me présenter celui qui t’accompagne pour cet interview ?
C’est Paul BOUBÉ, l’homme à tout faire qui seconde Yannick et moi au niveau administratif, les mardi soir et samedi matin lors des entraînements depuis quelques années. Nous sommes aussi fortement épaulés par Patrice FAUGÉRAS au niveau Administratif et Logistique.

3- Tu me parles d’un trou dans la catégorie des moins de 14, d’où provient-il ?
C’est la catégorie des ados, très sollicitée vers les multi activités, sportives culturelles ou autres, et nous constatons beaucoup de déperdition. Même si nous sommes voisins du Collège et que Thierry BONNEFOND y enseigne, pas le sport malheureusement, nous avons très peu de jeunes nous arrivant par ce canal et nous devons beaucoup compter sur le bouche à oreille entre enfants.
Le gros des troupes -6, -8 et -10 nous arrivent par les maternelles et les primaires.
Plus les enfants sont jeunes et plus nous devons en capter pour espérer les garder jusqu’en -14.

4- Comment fonctionne l’Entente des Graves ?
Je ne peux pas vraiment t’en parler sans sortir de mon périmètre, car cette entente commence après l’école de rugby. Mais pour survoler le sujet, il faut expliquer que pour pallier au manque d’effectif en moins de 14, nous participons avec Pessac Alouette et Gradignan à " l’Entente des Gravillons ", l’antichambre de l’Entente des Graves.
Cela nous permet de faire jouer tout le monde, les entraînements se passant le mardi soir à Pessac et le samedi matin à Gradignan.
C’est dans cette catégorie que l’on commence à aborder le jeu à 15 sur un grand terrain pour se préparer aux compétitons de la catégorie supérieure des -16.
Je préciserai qu’au sein du RCC on ne joue pas " la championnite " comme d’autres clubs de la région, l’objectif étant de faire jouer tous les licenciés avec les meilleures conditions d’apprentissage.
Nous avons souhaité, avec les présidents, que cette catégorie soit intégrée à l’Entente des Graves, dont tu as entendu parler hier soir, lors de la soirée réservée aux " Partenaires ", par Sandrine JUNOD, tu pourras dans un prochain temps l’interviewer.

5- Combien de joueurs Séniors sont issus de l’EDR ?
Beaucoup des joueurs de la A et de la B viennent de l’École de Rugby, plus de la moitié. Ils sont pour beaucoup de la génération Thierry BONNEFOND, qui fut longtemps Éducateur et responsable à  l’EDR, son fils Thibaud jouant en équipe première.
Cette génération a décroché beaucoup de boucliers dans le championnat départemental. Il y eut aussi Bruno DUBREUILH, comme papa bénévole, en accompagnement de son fils, ne jouant plus du fait de son métier en région parisienne.
Nous noterons aussi qu’un certain Éric PAZDYKA fût aussi papa bénévole lors de cette période.
L’École de Rugby fonctionne depuis plus de 25 ans.

6- Hier soir à l’occasion de la soirée Partenaires, Éric PAZDYKA a parlé des " gloires ", sorties de l’EDR, qui sont-ils ?
Le premier fut Vincent JACA, sélectionné en équipe de France des -18 ans pour la tournée en Afrique du Sud en Juillet 2009. Il évoluera ensuite à Béziers en Pro D2, puis à Langon, Montauban et Arcachon en Fédéral 1.
Le second c’est Victor JIMENEZ, international avec l’équipe d’Espagne entre 2011 et 2014, il est aujourd’hui un 3° ligne redoutable dans l’équipe A du club.

Oui Stéphane, je le connais bien Victor, lui que l’on surnomme, " l’Andalou au sang chaud ", qui parfois se fait remarquer par les arbitres !

7- Stéphane quels sont tes souhaits pour l’avenir ?
D’abord je dirais que ça marche très bien et Paul à côté de moi ne me contredira pas. Si Patrice avait pu venir il en aurait aussi été témoin.
Il me faut rappeler le travail important de Louis HOURDEBAIGT, une figure emblématique du club qui en fut le Secrétaire Général durant plus de 25 ans mais aussi le responsable de l’école durant cette période, il a pris sa retraite sportive voilà 5 ans.
Thierry avait  pris la main sur la partie sportive dans les 10/15 dernières années et depuis 5 ans, j’ai repris le manche avec une nouvelle équipe où la famille MAURA nous aide, Pierre Louis le papa et son fils Antoine.
En fait voilà cinq ans, on a provoqué une petite " révolution " où l’on a supprimé les entraînements du mercredi après-midi, installés depuis des décennies, par ceux du Samedi matin, avec pour objectif de développer notre corps d’Éducateurs qui rencontraient des difficultés pour se libérer les mercredis.

La progression des effectifs s’est tout de suite fait sentir. Partis de 57 licenciés en 2014, on en est à 90 et notre objectif pour la prochaine saison c’est de dépasser les 100 enfants à l’EDR.

Nous sollicitons les parents accompagnants pour aider, afin qu’ils suivent leurs enfants quand ils changent de catégorie.
Pour certains nous leur payons la formation pour obtenir leurs diplômes quelle que soit la catégorie dont ils s’occupent.

8- Suite aux derniers accidents et décès de jeunes joueurs, avez-vous connu au RCC une baisse des effectifs ?
Tu as raison Guy de souligner ces évolutions. Oui nous vivons les réticences de certains parents sur la dangerosité du rugby mais cela ne date pas d’aujourd’hui. En fait, nous avons constaté qu’après la première année, 1/3 des licenciés s’en vont, 1/3 reste et évolue, et le dernier 1/3 est pris par les nouveaux inscrits.
Au RCC, depuis 5 ans, nous constatons 10 à 15 % de hausse des effectifs contrairement aux chiffres nationaux et départementaux qui sont en baisse.

9- Dans le cadre du bénévolat, l’EDR bénéficie-t-elle de l’appoint des joueurs Séniors ?
C’est compliqué Guy, du fait de leur statut d’étudiant pour certains ou de leur emploi, notre regret c’est de ne pas en avoir suffisamment, mais on y travaille.
Il faut citer toutefois quelques joueurs qui donnent de leur temps comme Damien POURTUGUEZ ou Louis BARRIOSO, mais celui qui à nos yeux a le plus la fibre de " coach ", c’est Antoine MAURA, drivé par son papa.
Après être parti juniors à Bègles au CABBG, il est revenu au club où il a pris les jeunes pousses des moins de 6 ans l’an dernier, et cette année ceux des moins de 14, avec qui il parle le même langage et à qui il apporte son vécu de joueur de 1ère.

Avec Paul, Yannick, Patrice et bien d’autres nous essayons de développer le " vivre ensemble " pour rallumer la flamme de ce sport où " l’Entraide " est une des valeurs que le rugby véhicule, en créant du lien et de l’émulation.
" Quoi de plus enrichissant et de plus beau que de voir arriver à 5 ou 6 ans, un gamin tout chétif, et le voir finir en fin de saison comme un bon plaqueur " !

" Quoi de plus enthousiasmant que de voir des gamins en admiration devant leurs " idoles " jouant en équipe Séniors. Nous on préfère cela, plutôt que de les voir idolâtrer ceux de l’UBB ! "

10- Stéphane et Paul vous m’avez parlé avec beaucoup de passion de l’EDR, il est temps de parler un peu de vous.

-Stéphane qui es-tu et d’où viens-tu ?
Originaire de Toulouse, je suis Cestadais depuis 2005. Comme beaucoup de papa je suivais mes enfants au rugby, le petit en 3° joue en Cadets et le grand a arrêté. J’occupe des fonctions de gestionnaire de patrimoine chez Foncia. Outre ma famille, j’ai peu de passions en dehors du rugby et des jeunes du RCC que j’adore accompagner au bord des terrains.

- Et toi Paul ?
Moi j’ai beaucoup de passions et je n’arrive pas du monde du rugby mais du Basket où j’ai été Dirigeant, Éducateur, Entraîneur puis Président du club de Talence, mais aussi arbitre. J’ai aussi été judoka et j’aime bien la pétanque.
Depuis quelques temps je me passionne pour l’Histoire du Rugby depuis sa création et en particulier celle des All Blacks de Nouvelle Zélande, les " maîtres à jouer du monde ".

11- Auriez-vous d’autres informations à rajouter ?
Oui Guy, d’abord je voudrais revenir sur cette notion de passerelle entre les Séniors et les Jeunes pour parler des " Vieux Crampons ", ceux qui après avoir arrêté le rugby de championnat pratiquent l’ovalie des loisirs, sous le regard de Pilou.
Certains papas de joueurs inscrits aux VCC donnent un coup de main comme Éducateurs, mais cette structure autonome nous apporte aussi une aide matérielle et une aide financière pour l’organisation de la journée Père Noël, où Paul revêt sa tenue rouge et la barbe blanche.
Je n’oublie pas la partie festive avec le Repas de Noël, les rencontres extra-sportives où avec les parents on ouvre " l’Auberge espagnole ".
Tous les mois on participe à des mini-tournois sous l’œil bienveillant du Comité Départemental et, en mai-juin, on participe à des tournois départementaux ou limitrophes.
En fin de saison c’est le voyage de fin d’année pour les moins de 6 ans que l’on amène au KID PARK de La Teste de Buch, en compagnie des parents intéressés.
Pour les autres, des moins de 8 ans aux moins de 14, accompagnés des parents bénévoles et des éducateurs de la saison, c’est le " Grand Voyage ", avec un tournoi de rugby où nous partons avec 2 cars, soit 80 à 90 personnes, à la découverte d’autres rugby.
Cette année nous irons en Bretagne, à Lanester dans le Morbihan du 8 au 10 Juin. Notre principe est de vivre durant les 3 jours, " Tout le monde ensemble ", là où d’autres clubs privilégient la vie chez les familles accueillant le tournoi, ou une journée dans un parc d’attraction. C’est un budget conséquent d’environ 15 000 € dont plus des 2/3 sont financés par les sponsors de l’École de Rugby que sont Éric BARRIERE, VERMONT et Fas Technologie,
Et pour conclure nous organisons " Le Challenge de Bouzet " à l’initiative de Thierry BONNEFOND qui fêtera son 10° anniversaire le 1er Juin, dans le cadre d’un tournoi ouvert aux moins de 14 ans avec la participation de 20 équipes Girondines, nationales voire même internationales. Certaines années nous avons reçu les Espagnols de Valladolid, de Madrid et des Belges.
Merci Stéphane, Merci Paul, " deux piliers de l’ombre " qui animent avec passion cette École de la Vie où l’on pratique le Rugby sans faire d’élitisme, tout en veillant à ne pas former des bagarreurs, mais occuper des jeunes pour s’amuser en toute sécurité.

Dans le cadre de ses prochaines interview, l’ARIÉ….JOIE continuera à faire le tour de l’École de Rugby en allant à la rencontre des Éducateurs en charge des enfants des catégories M6 à M14, car ce sont principalement eux qui font vivre cette école de la vie.
Guy l’ARIÉ….JOIE



Retrouvez les interviews précèdentes:
-C. Darguence
-JM Ledan
-C. Saubusse
-Les co-Présidents
-Franck & Thierry
-Les M8
-Les M10